Bruno Péquignot

L’émergence de la modernité

25.00

Ce livre propose les résultats d’une enquête sociologique sur un moment clef de l’histoire de l’Europe occidentale (ce que Jacques Le Goff désignait comme le « long treizième siècle »). Ce moment est celui où se sont élaborées et affirmées les « valeurs » ou les « catégories de pensée » — l’individu, l’art, l’amour, l’État, le marché (et donc le capitalisme), etc. — qui fondent ce qu’on désigne du terme de modernité. Nous sommes donc toujours modernes, c’est-à-dire que nous fonctionnons, pensons, etc. toujours sur ces catégories qui, certes, ont connu des évolutions, des réélaborations, etc. mais restent le socle intellectuel de notre temps.

En somme, l’idéologie postmoderne ne représente rien ou pas grand-chose, qu’elle est plus l’expression d’une déception (Graeber) devant les « promesses » non tenues de la modernité, qu’une nouvelle phase de l’évolution de nos sociétés.

L’histoire du Moyen-Âge a connu depuis plusieurs années un développement constant et remarquable. Les économistes, les sociologues, les philosophes s’en sont largement emparés, aboutissant à des recherches originales, sur lesquels Bruno Péquinot s’est largement inspiré.

 

Bruno Péquignot, sociologue, Professeur de sociologie émérite des Universités, Sorbonne Nouvelle Paris 3. Membre du CERLIS, UMR 8070 Sorbonne Nouvelle / Paris Cité / CNRS. Thèmes de recherche : Sociologie des arts et de la culture, histoire et épistémologie des sciences sociales. Il a publié 6 ouvrages, 15 en collaboration et plus de 250 articles et chapitres d’ouvrage.

Informations complémentaires

Format

16,5 x 23

ISBN

9782356879172

Pages

480

Disponible sur commande