Yvette Roudy

Allez Les Femmes

Une Brève Histoire Du PS Et De Quelques Absentes

17.00

Une brève histoire du Parti Socialiste où l’auteur fait la démonstration que dès sa création, le parti socialiste se conçoit comme le regroupement de cinq familles de pensées politiques qui choisssent un destin commun. Déjà les courants en somme !
Dès 1965, Yvette Roudy rencontre François Mitterrand. A ses côtés, elle retrace tout d’abord la conquête du parti, puis celle du pouvoir en 1981. Elle sera ministre pendant 5 ans.
L’auteur évoque les grandes absentes : Olympe de Gouges, Jeanne Deroin, Flora Tristan, les trois ministres femmes de Léon Blum, jusqu’à notre époque.
Elle montre avec brio que la place des femmes est restée longtemps celle de « l’auxiliaire » éloigné des postes de pouvoir.
Un livre singulier qui vaut par cette histoire des femmes « socialistes » qui n’avait jamais été écrite jusqu’alors.
Yvette Roudy nous livre aussi, sans fard et sans langue de bois, sa version de l’histoire aux côtés de François Mitterrand, son expérience de ministre et son combat en faveur de l’égalité des sexes.

L’auteur : J’ai voulu en écrivant ce livre rechercher les raisons qui pourraient expliquer le retard de la France en matière de représentation des femmes en politique. Au pays des droits de l’Homme à peine plus de 12% de femmes siègent au Parlement, ce qui nous place au 20e rang des pays européens. Les pays scandinaves atteignent pratiquement la Parité, l’Allemagne dépasse nettement les 30%. L’Espagne aussi. Il existe plusieurs raisons spécifiques à cela : la loi salique de Clovis qui écarte les filles de la succession royale ; la « bavure » des hommes de la Révolution qui ont voté clairement contre la présence des femmes en politique ; le Code de la famille de Napoléon qui dote les femmes mariées d’un statut semblable à celui des fous et des enfants. Il faut ajouter le rôle de Proudhon dans l’histoire du mouvement socialiste. Cet homme malade de misogynie a communiqué jusqu’à sa peur des femmes aux hommes politiques d’aujourd’hui qui craignent une sorte de concurrence.
C’est à cet aspect particulier que je me suis attachée dans ce livre en cette année de centenaire du Parti socialiste. Dès la création du Parti socialiste, il y a 100 ans, le féminisme a été considérée comme une affaire de bourgeoises. Les femmes féministes ont été traité en ennemies de classe alors que la plupart d’entre elles voulaient s’inscrire dans le mouvement socialiste. Pendant ce temps les autres pays européens adhérents de l’Internationale Socialiste intégraient le féminisme comme une composante du socialisme.
Des femmes admirables se sont battues en France pour les idées de progrès et de liberté. J’en cite quelques-unes qui auraient du trouver toute leur place dans la galerie de portraits des hommes du socialisme que le Parti fête cette année. Mais elles sont comme invisibles dans une sorte d’angle mort du regard des historiens.
C’est cet oubli que j’ai tenté de réparer.
Yvette Roudy

Informations complémentaires

ISBN

2-915651-17-5

Pages

180

Format

14×21.5

UGS : 827d68b1c95b Thème :
118 rue des Gravières 33310 Lormont 05 56 20 19 21 contact@editionsbdl.com




    This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.