Pierre Hanot

Rock’n Taules

16.00

Pourquoi je joue en taule ? Déjà plus de 130 concerts derrière les barreaux dictés par le hasard, la nécessité ou l’esprit de contradiction. J’aime les moments décalés, la frontière, la limite, entre les deux mondes, c’est encore ailleurs. Ca donne le sens de la fragilité, ça empêche de dormir et ça nourrit la poésie. Question paradoxe, la taule c’est le must : c’est parmi nous et en même temps c’est une planète à part, complexe, vivante et douloureuse. Ca te renvoie à ton ombre, le rapport à la violence, la punition, la mort et la vengeance, une montagne de points d’interrogation, à toi de trouver les réponses. Artistiquement, chanter en prison, c’est de l’ultimate combat. Faut faire jusqu’au bout et t’as intérêt à être convaincant : les mecs ont pas le blaire dans la culture, ils sniffent pas la poésie d’école et ils sont taggés au rap brut de brut. Pour leur faire avaler le sirop, faut s’éventrer des trucs sauvages et vitaux, après tout devient simple, les mecs te renvoient l’ascenseur et ça fait de la musique, c’est comme le tonnerre avec la pluie et les cyclones. Les conditions, c’est pas non plus 5 étoiles. On s’installe où on peut : salles de classes, cours de promenade, couloirs de détention, chapelles, salles de muscule, on pénètre des endroits à pendre les architectes, on partage la merde. Au moins, ça m’apprend l’humilité et le jour où je dormirai dans un palace, je partirai sans doute avec la serviette de bain et le cendrier. Après tout, je me trimballe en taule sans maquilleuse ni garde du corps parce que j’ai pas de corps à garder : quand je chante, je suis désincarné, au-delà de tout et ça me va comme ça. C’est de la médecine d’urgence, soigner les autismes et stopper l’hémorragie du ressentiment…

Informations complémentaires

ISBN

2915651159

118 rue des Gravières 33310 Lormont 05 56 20 19 21 contact@editionsbdl.com




    This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.