Sophie Klimis

Mawda v. Medusa. Donner un visage à la criminalisation des migrants en Europe

16.00

Alors que la solidarité avec les réfugiés ukrainiens occupe le devant de la scène européenne depuis plus d’une année, comment regarder en face la criminalisation des migrants qui continue d’être orchestrée en coulisses par les États membres de l’UE ?

 

Tout comme les cas français de Cédric Herrou et d’Adama Traore, le cas Mawda  — du nom d’une petite fille kurde de deux ans tuée par un tir policier sur une autoroute belge dans le cadre d’une vaste opération de police baptisée « Médusa » — donne un prénom et un visage à une histoire qui dépasse les frontières. La criminalisation du devoir d’hospitalité, les violences policières à l’égard des nationaux « racisés » et la criminalisation des migrants traversant illégalement les frontières se dévoilent ainsi comme étant les trois facettes d’un inquiétant phénomène transnational : des partis dits républicains et des gouvernements supposés démocratiques mènent des politiques extrémistes et racistes en entérinant des lois indignes, en menant des plans d’action policiers meurtriers et en criminalisant les citoyens qui les contestent.

Mawda v. Medusa, c’est la fiction d’un procès symbolique qui invite les lecteurs à plonger dans les méandres d’un cas particulier afin d’accomplir un devoir d’enquête citoyen.

 

 

Sophie Klimis est philosophe et enseigne à l’université UC-Louvain, Saint-Louis-Bruxelles. Ses recherches se situent au croisement de la philosophie politique, de la philosophie ancienne et de l’esthétique. Elle a notamment publié Penser, délibérer, juger : pour une philosophie de la justice en acte(s), Louvain-la-Neuve, 2018 ; Le penser en travail. Castoriadis et le labyrinthe de la création grecque, Paris, 2020 ; Éveiller à la pensée. Au détour des Grecs. Entretiens avec F. Pierobon, Louvain-la-Neuve, 2021.

Informations complémentaires

Format

13×20

Pages

194

ISBN

9782385190224

Bientôt disponible

Thème : Collection :