Laurent Roesch

Les Etats-Unis : De L’État-providence à L’État Pénal

15.00

Après les élections présidentielles de 1964, l’insécurité devient un des thèmes majeurs des campagnes électorales aux États-Unis. Perçues comme responsables des « violences urbaines » et assimilées de ce fait à de nouvelles « classes dangereuses » (résurgence d’un concept important datant du XIXe siècle), certaines populations, notamment les jeunes Noirs et Latinos, sont diabolisées par une partie des médias et incarcérées de façon disproportionnée. Cet ouvrage montre qu’à partir des années 1980, grâce notamment à leur politique de lutte contre la drogue, les États-Unis évoluent vers un État pénal répressif profitant à certains intérêts privés. De plus, les gouvernements qui se succèdent au pouvoir, souvent sous l’influence de quelques think tanks conservateurs, contribuent progressivement à démanteler les acquis du New Deal de Franklin Roosevelt et de la Great Society de Lyndon Johnson. Ce livre démontre que dans les années 1990, la politique américaine du « tout sécuritaire » et la réforme du welfare votée par le Congrès en 1996 cherchent à remplacer l’aide sociale par un contrôle social de plus en plus répressif.

 

L’auteur :  Laurent Roesch est maître de Conférences à l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Il y est directeur du Département d’Études Anglophones et enseigne l’histoire et la civilisation nord-américaines en Licence et Master. Ses principaux domaines de recherche sont les inégalités, la question des discriminations et les minorités en milieu urbain aux États-Unis.

Informations complémentaires

ISBN

978-2-35687-260-9

Pages

160

Format

12×19

UGS : 0ae2a7220c6c Thème : Collection :
118 rue des Gravières 33310 Lormont 05 56 20 19 21 contact@editionsbdl.com




    This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.