Revue Germinal

La politique des classes populaires #3

Germinal #3

15.00

Les classes populaires n’ont jamais cessé de faire de la politique. Mais aujourd’hui, leur manière de faire de la politique exprime avant tout un rejet des compromis institutionnels sur lesquels s’était bâtie la Ve République. Au niveau électoral, les classes populaires sont gagnées par l’abstention et par le vote d’extrême-droite. En-dehors du jeu institutionnel, le mouvement des Gilets Jaunes a vu resurgir une force contestataire puissante mais qui n’a pas débouché sur un projet politique cohérent. La polarisation à partir de laquelle le parti présidentiel centriste et l’extrême-droite voudraient reconstruire la vie publique se satisfait de cette dynamique : les classes populaires seraient condamnées au populisme pour se faire entendre, tandis que le vote républicain serait assigné à soutenir un libéralisme antipopulaire. Tout semble indiquer que nous nous trouvons dans une période de crise politique profonde, qui remet en cause les compromis fondamentaux entre les forces sociales et les institutions démocratiques.

Jusqu’il y a une trentaine d’années, la gauche, au travers des partis socialistes et communiste, avait pourtant joué le rôle à la fois de régulateur et de transformateur de la contestation sociale, en en faisant un projet politique articulé et traduisible dans le cadre des institutions républicaines. Mais en trente ans, la gauche s’est progressivement déconnectée des forces populaires, au point de représenter aujourd’hui tout ce qui les exaspère. En s’associant à une forme d’élitisme, elle a perdu son identité et entamé un processus de disparition électorale. Simultanément, aucune structure politique ne parvient plus à transformer le mouvement contestataire en une dynamique d’émancipation, de sorte que celui-ci se retourne de plus en plus contre l’édifice des droits que nous ont légués les générations passées. Convertir le dégoût de l’injustice en libertés réelles, c’est pourtant le rôle historique qu’avait rempli la gauche en luttant pour l’idéal républicain et socialiste. Celle-ci ne retrouvera sa raison d’être et n’échappera à l’insignifiance qu’en redevenant le parti du peuple. Si nous voulons recommencer à agir, il nous faut comprendre de nouveau, sans nostalgie ni misérabilisme, comment les classes populaires font de la politique.

 

En librairie en novembre 2021,

Informations complémentaires

Format

16,5 x 23

ISBN

9782356878137

Pages

250

Disponible sur commande

Thème : , , Collection :