À contre-fil de la technologie : Mesure et autonomie

N°61 Novembre 2020

20.00

Dossier coordonné par Jacques Luzi et Mathias Lefèvre

 

Les sociétés industrielles sont des (im)mondes technologiques. Les technologies y sont omniprésentes dans toutes les dimensions de l’existence et cette dépendance aux artéfacts ne cesse de s’accentuer avec l’expansion des nouvelles technologies, servant la pseudo-transition énergétique et numérique. La neutralité de cette accélération technologique, comme de sa capacité à surmonter les nuisances industrielles, est un leurre. Ne pas y succomber suppose au contraire de s’interroger sur ses conséquences environnementales et humaines, culturelles et politiques, et, plus généralement, sur la place qu’occupent les techniques dans les rapports villes-campagnes, en fonction du sens donné à la liberté, à la « vie bonne » et à la démocratie. La critique du progrès technologique porté par l’imaginaire de la maîtrise a donc pour corollaire le soutien aux projets cherchant à développer des techniques dont la finalité serait le progrès de l’autonomie d’humanités réaffirmant leur appartenance à la Terre.

 

 

Avec les contributions de :

Adrián Almazán Gómez (Université autonome de Madrid), Silvia Pérez-Vitoria (économiste, association La Ligne d’horizon), Aurélien Berlan (Université de Toulouse), Jacques Luzi (Université de Bretagne-Sud), José Ardillo (écrivain), Tom Jo (revue Hors-sol), Chellis Glendinning (écopsychologue), Christophe David (Université Rennes 2).

 

En librairie en novembre 2020,

 

Informations complémentaires

ISBN

978356857420

118 rue des Gravières 33310 Lormont 05 56 20 19 21 contact@editionsbdl.com




    This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.