Martine Storti

32 Jours De Mai

17.00

Sans nul doute, Martine Storti a écrit là le roman de mai 68… Deux femmes se rencontrent dans les rassemblements, professeur issue d’un milieu bourgeois pour l’une, étudiante issue d’un milieu ouvrier pour l’autre. Dès les premiers regards, elles s’aiment… Un amour de mai qui grandit au cours des événements. Mai 68 écrit dans l’attente de l’être aimé… attente devenue éternité.
L’une meurt dans un accident de voiture en juin. Amour tragique, inassouvi, tout comme cette révolution de mai qui ne finit pas de finir.

L’histoire commence par l’évocation de ce voyage sur les bords du lac d’Orta qu’elles ne feront jamais… voyage qui résonne comme celui que firent, des années plus tôt, Nietzsche et Lou Andréa Salomé. A quel endroit sur ce petit chemin du Sacro Monte, Lou a-t-elle embrassé Nietzsche ?

Une écriture ample et vive qui laisse entrevoir l’intensité des jours de mai, et qui, au fond, restitue toute l’humanité de ces jours où des individus, souvent étrangers les uns des autres, redevinrent le peuple. C’est dans ce jour en plus, en trop pour certains, toujours à venir pour d’autres, que nous entraîne Martine Storti.

L’auteur : Aprés avoir été successivement professeur de philo, journaliste à Libération (1974-79), Martine Storti est aujourd’hui Inspectrice générale de l’Education nationale. Elle a publié Un Chagrin politique, L’Harmattan 1996 et Cahiers du Kosovo, Textuel 2001. Elle vit et travaille à Paris.

Informations complémentaires

ISBN

2-915651-39-6

Pages

196

Format

12×20.5

UGS : b2a978dd9bd4 Thème : ,
118 rue des Gravières 33310 Lormont 05 56 20 19 21 contact@editionsbdl.com




    This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.