Revue Ecologie & Politique

Retour Sur Terre. Pour Une éthique De L'appartenance | Ecologie Et Politique
Écologie & Politique n° 57

Coordonné par Jacques Luzi et Mathias Lefèvre

 

Même s’il est impossible de la dater et de décrire exactement la forme qu’elle prendra, la catastrophe est inévitable, si l’humanité continue de s’abandonner à la dynamique techno-industrielle. Et seule la reconnaissance de la certitude de cette catastrophe peut lui permettre d’y échapper. Revenir sur Terre veut donc d’abord dire prendre conscience, malgré tout ce qui favorise le déni (le cirque médiatique et le formatage scolaire, la désolation et le narcissisme, la peur et l’atrophie de la sensibilité), que cette dynamique est synonyme d’autodestruction. Mais le catastrophisme, sauf à être un soutien au nihilisme industriel, n’a de sens que s’il s’accompagne de la volonté de se donner les moyens d’avoir tort. Revenir sur Terre désigne en ce sens les réflexions et les expérimentations qui cherchent à s’extraire de la logique et des enceintes de l’enclos industriel. Un autre rapport à la Terre, d’autres rapports entre les humains. Dans les deux cas, « appartenance, soin, respect, autonomie, réciprocité » s’oppose à « séparation, réaménagement, exploitation, domination, maîtrise ». Ne plus séparer la raison et la sensibilité, l’appartenance et l’autonomie, l’autolimitation et la joie, la lucidité et l’espoir, l’être humain et la Terre.

 

Jacques Luzi et Mathias Lefèvre

Revenir sur Terre

 

Paul Kingsnorth

Planter des arbres à l’Anthropocène. Une théorie du complot

 

Estelle Deléage

Retour à la terre : entre promesses et contradictions

 

Rémi de Villeneuve

Retour aux pays. Pour une cosmopolitique contre-industrielle

 

Julie Cuzak

Dionysos, la Terre et la démocratie. Dithyrambe du féminin

 

Christine Desfeuillet

Arpenter la terre

 

Jacques Luzi et Patricia Le Maître

Les pâturages de l’espérance. Communs, commun et communautés

 

 

 

 

 

Variations

 

Miguel Benasayag et Léo Coutellec

Nos limites ne sont pas les leurs. De la nécessité d’une approche critique de la notion de limite

 

Fabrice Flipo

En quête de l’écosocialisme. Autour du livre de Françoise Gollain, André Gorz, une philosophie de l’émancipation

 

 

Sources et fondements

 

Michel Barrillon

Procès en réhabilitation de l’idée de nature. Ébauche. I. Pour en finir avec Gaïa

format : 14x21,5
192 pages
ISBN : 9782356876119
Prix de vente public : 20.00€

22.00 € TTC
(port et emballage compris)