Altérité critique SPORT

Les Sports Mécaniques, Une Arme De Destruction Massive
Paul Ariès

Le baron de Coubertin refusait que l’on fasse des sports mécaniques une épreuve olympique car il se disait convaincu qu’ils étaient une telle provocation, avec leur exhibition de richesse obscène et du culte de la puissance, qu’ils causeraient des révolutions. Face aux dirigeants de la F1 qui clament leur amour des dictateurs, n’est-il pas urgent d’interdire les sports mécaniques qui s’apparentent à de véritables armes de destruction massive ?

 

La France renoue en 2018 avec le Grand-Prix de France de F1 après dix ans d’absence. Les sports mécaniques présentent une situation paradoxale. Caricature de l’idéologie sportive et de ses méfaits, comme le rappelait Albert Jacquard, il n’existe pourtant aucun ouvrage critique, ni en France ni à l’étranger.

Après avoir mis en évidence les liens étroits qui unissent historiquement la genèse des sports mécaniques à l’essor de la bicyclette, au XIXe siècle, Paul Ariès démontre que les grandes figures des sports mécaniques ont toujours été animées d’une passion forte pour l’inégalité et haineuse de la démocratie.

Cette passion permet de comprendre l’incroyable pollution sonore et aérienne, causée par les bolides, mais aussi ces formes de continuation de pratiques fortement teintées d’esprit colonialiste, comme le trop fameux Dakar, ou encore le fait que la Formule 1, parangon du capitalisme, soit un sport de riches, largement payé par les pauvres.

 

Paul Ariès est politologue spécialiste de la mondialisation et citoyen engagé, notamment contre la sportivation de nos existences. Il a parrainé l’AlterTour, l’Ultrasieste (face à l’ultraTrail du Mont Blanc), la Marche nationale pour l’interdiction de la F1 et a participé à la collection « Regards sur le sport » de l’INSEP.

En librairie en mars 2018,

format : 12x19
144 pages
ISBN : 9782356875662
Prix de vente public : 12.00€

13.20 € TTC
(port et emballage compris)