Miroir des mots

La Construction Du Bonheur
Robert Misrahi

La Construction du bonheur est, à la fois, un livre et un film... Les deux objets sont, ici, matériellement présents. Mais les deux peuvent être pris séparément. Dans l'un comme dans l'autre y apparaît Robert Misrahi sous des éclairages et des angles changeants. À l'écrit, Robert Misrahi, s'il commence par revenir sur son œuvre livresque, consacré au bonheur et au philosophe eudémonique Spinoza, c'est afin de planter le décor. Très vite il en arrive à l'image. Car c'est là le sujet. Doublement. Voilà qui est nouveau. Il y consacre quatre chapitres : La fascination de l’image ; La mise en chantier ; Les premiers tournages ; La création.

Ce court texte est des plus réjouissants. Il témoigne du courage d'un homme, philosophe de son état, qui n'hésite pas à se prêter à une expérience phénoménologique d'un genre particulier où champ et hors-champ, d'écriture et d'images, se mêlent.

Robert Misrahi, même s'il bouge beaucoup, n'est pas un philosophe de l'action : la grande action de sa vie a été d'enseigner, ce qui n'est pas rien, mine de rien. L'œuvre d'un philosophe, c'est avant tout de la pensée, et cette pensée produit d'abord des livres. Un philosophe, c'est un livre au milieu de la route, au milieu des gens. Répétons-le : le philosophe est quelqu'un qui pense. D'où : filmer la pensée est-ce que cela peut faire un film ? Un vrai film s'entend. Avec de vraies images, avec de la vraie musique, avec de vrais lieux, avec du concret donc et de vraies abstractions aussi.

Nous avons tenté, avec ce film, une narration filmique. L'image devenant le miroir des mots et les mots devenant générateurs d'images. C'est une expérience particulière à laquelle, à 86 ans, Robert Misrahi a bien voulu se prêter. Nicolas Martin a été très soucieux de parvenir à un « point d'équilibre » dans ce mariage à trois : la pensée, la parole et l'image...

Car le difficile est bien de représenter le bonheur. Le malheur, la douleur, la souffrance c'est facile : c'est une sorte de pot commun où tout le monde peut se reconnaître. La mort est toujours la même, partout dans le monde. Mais le bonheur ? Le bonheur est individuel. Le bonheur de l'un ne ressemble pas au bonheur de l'autre. Quelles images pour le bonheur ? Mais il s'agit, dans ce film, avant tout, d'accompagner les propos d'un philosophe sur la construction du bonheur.


> L'ouvrage est accompagné d'un film-DVD de 98 minutes, La construction du bonheur par Robert Misrahi réalisé par Dominique-Emmanuel Blanchard sur un scénario de Nicolas Martin et Robert Misrahi.

L'auteur : Robert Misrahi, Professeur émérite de l’université de Paris 1 est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages sur le sujet et sur le bonheur. Il est aussi un grand spécialiste français de Spinoza. Son dernier ouvrage publié L'existence comme itinéraire (BDL, mai 2012) s'est vendu (se vend encore !) à près de 1200 exemplaires.

format : 15x15
96 pages
ISBN : 978-2-35687-196-1
Prix de vente public : 20.00€

22.00 € TTC
(port et emballage compris)