Pour mieux comprendre

Islams Africains : La Préférence Soufie
Jean-Loup Amselle

La préférence accordée à l’islam soufi, islam supposé pacifique, dans sa variante africaine, c’est-à-dire « noire », n’est que le nouvel avatar du primitivisme à l’âge du djihadisme. Le primitivisme, qui a fait de l’Afrique le continent du fétichisme à l’époque de la traite des esclaves, l’a ensuite caractérisé sous la colonisation comme le havre de l’« islam noir » et actuellement comme celui de l’islam soufi… Islam noir, Islam soufi : islams pacifiques ?

Or, l’Afrique, au cours de son histoire, n’a cessé de résister à ce stéréotype à travers les nombreux djihads intervenus au XIXe siècle ou ceux qui se  déroulent actuellement. Tout en soutenant les formes locales de l’islam soufi, en tant que contre-feux à l’islam radical, les pouvoirs africains et les puissances étrangères qui interviennent sur le continent  entendent le renforcer en organisant une « déradicalisation » du personnel musulman ouest-africain dans d’autres pays, comme le Maroc, soumis également à la menace salafiste, wahhabite ou djihadiste. L’islam soufi apparaît ainsi, en définitive, comme la variante postcoloniale de l’« islam noir ».

 

 

Jean-Loup Amselle, anthropologue et Directeur d’études à l’EHESS est l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages dont plusieurs consacrés à l’Afrique de l’ouest, Logiques métisses, Payot, 2010 (1990) et Branchements. Anthropologie de l’universalité des cultures, Flammarion, 2015 (2001).

 

En librairie le 14 mars 2017,

format : 13x20
148 pages
ISBN : 9782356875181
Prix de vente public : 14.00€

15.40 € TTC
(port et emballage compris)