3e culture

Condamnés Au XIIIe Siècle
Arlette Farge

 Le principe d'égalité fonde notre démocratie parce qu'il fonde notre justice. Il nourrit tellement notre sentiment du juste que nous peinons à imaginer une justice en dehors de ce principe. Pourtant, avant son affirmation par les révolutionnaires français, les tribunaux de l'Ancien Régime examinent et condamnent quotidiennement. Mais sur quelle base ? Au nom de quoi ? Selon quelles règles et procédures ? Et puis, qui sont ces condamnés ?

Arlette Farge convoque ici les faits les plus divers ou des grandes affaires pour dresser le tableau très vivant d'une justice bien singulière à nos yeux, celle du XVIIIe siècle. Ignorant la prison, obsédée par l'aveu, déchirant les corps et poursuivant les mauvaises pensées, la justice d'Ancien Régime régit un ordre social qui, par contraste, nous permet de mieux concevoir notre propre idéal de justice. Grâce à ce récit brillant, Arlette Farge nous aide à comprendre le terreau sur lequel les grandes réformes judiciaires et politiques de la fin du XVIIIe siècle ont été pensées. C'est là un moment décisif et fondateur de notre histoire.

L'auteur :  Arlette Farge est historienne, directrice de recherches à l’EHESS. Spécialiste du XVIIIe siècle, elle a écrit de très nombreux ouvrages sur la justice, le peuple et les femmes. Elle a notamment publié Le Désordre des familles, avec Michel Foucault, Gallimard (1982), Dire et mal dire. L’opinion publique au XVIIIe siècle, Seuil (2001) et a dirigé le tome III de Histoire des femmes en Occident, Plon, (1991). Derniers ouvrages parus : Le Bracelet de parchemin, Bayard (2003) ; Quel bruit ferons-nous ?, éditions Les Prairies ordinaires (2005) ; Effusion et tourment. Le récit des corps, Odile Jacob (2007) ; Flagrants délits sur les Champs-Élysées - Les dossiers de police du gardien Federici (1777-1791), Mercure de France (2008).

format : 10x18
120 pages
ISBN : 978-2-35687-236-4
Prix de vente public : 8.00€

8.80 € TTC
(port et emballage compris)